Guide auto école

Réviser son code de la route

L’épreuve théorique générale du code de la route est une étape indispensable pour pouvoir passer le permis de conduire. Elle permet de vérifier les connaissances du candidat sur son apprentissage et sa compréhension du code de la route et donc des règles de conduite en France. Depuis la réforme du code instaurée en mai 2016 les thèmes et les questions ont évoluée mais le principe de l’examen reste le même. Ce que change également la réforme c’est la surveillance et la façon de s’inscrire à l’épreuve du code. La surveillance est gérée désormais par des entreprises privées agréées ; le candidat peut donc s’inscrire seul, directement en ligne.

Apprendre le code avec une auto-école
Les auto-écoles proposent des solutions pour réviser et comprendre le code de la route. Cela permet aux élèves de se rendre dans leur agence pour réviser. En général la formation se déroule sous la forme de séances groupées dans une salle où est diffusée une série de test du code, de type examen (40 questions à la suite puis les 40 réponses). Les élèves sont munis d’un boîtier personnel permettant d’inscrire leurs réponses aux questions. A la fin de la série, ils peuvent consulter dessus le nombre d’erreurs, et voir pendant la correction où est-ce qu’ils s’étaient trompés.

Apprendre le code en ligne
Maintenant que les candidats peuvent s’inscrire plus facilement « en candidat libre » ils ont à disposition des moyens pour réviser sans forcément passer par une auto-école. En effet il existe des solutions pour réviser en ligne le code de la route. Ces sites proposent des séries de code de type examen ou entraînement (40 questions avec la réponse juste après la question) en général.
Ces solutions permettent de s’entraîner 7j/7, 24h/24, depuis chez soi ou même dans les transports. Il ne faut plus forcément aller dans une auto-école en 2016 ce qui permet de gagner du temps, et aussi souvent de l’argent car els formation au code en auto-école sont souvent plus chères que l’apprentissage du code de la route en ligne.

Les risque encourus quand on conduit sans permis

Détenir un permis de conduire officiel est obligatoire en France pour prendre le volant d’un véhicule. Pourtant, on estimait en 2015 le nombre de personnes à conduire de façon illégale en France entre 500000 et 750000 individus. Si ces personnes se font arrêter sans pouvoir présenter de permis de conduire elles encourent des sanctions lourdes : amende et prison.

Deux types de sanctions

La conduite sans permis est pénalisée de deux façons, en fonction de la situation dans laquelle on se trouve.
– Ne pas être titulaire du permis de conduire après une suspension, une annulation ou une invalidation du permis. Ceci est considéré comme un délit et est passible d’une amende maximum de 4500€ et deux ans d’emprisonnement. Cela est également lié à la perte de 6 points sur le permis, une suspension de 3 ans de permis ou même l’annulation (si le permis n’a pas déjà été annulé au préalable) de repasser le permis de conduire pendant 3 ans maximum.
– Conduire sans être titulaire du permis de conduire. Selon l’article L.221_2 du code de la route est un délit grave. La personne commettant cette faute peut être soumis à une amende de 15000€ et d’un an d’emprisonnement.
Dans ces deux situations ces peines peuvent être complétées par une peine supplémentaire délivrée par le tribunal correctionnel.

La récidive

Un individu ayant déjà été interpelé en conduisant durant une suspension ou une annulation de permis de conduire ou sans être être du tout titulaire de permis est en état de récidive s’il se fait de nouveau arrêté sous l’une de ces deux conditions.
Dans cette situation, les amendes maximales prévues pour ces délits peuvent être doublées ainsi que les peines de prison. Par exemple, un individu n’étant pas titulaire du permis de conduire en état de récidive peut être soumis à une amende allant jusqu’à 30000€ et une peine d’emprisonnement de deux ans.
Ces sanctions peuvent être complétées par les sanctions suivantes :
– Des travaux d’intérêt général
– En fonction des revenus du prévenu, une peine de jour-amende peut être mise en place au lieu de l’emprisonnement.
– Une interdiction de conduire certains véhicules à moteurs terrestres pendant maximum cinq ans.
– Un stage de sensibilisation à la sécurité routière (stage obligatoire)
– La confiscation du véhicule.

Conduire sans être titulaire du permis peut être un délit grave. Le conducteur n’a pas de preuve officielle d’avoir appris à conduire ni sa connaissance théorique du code de la route. Ces individus sont des dangers sur la route.

Plus d’infos dans le lien qui suit : http://www.securite-routiere.gouv.fr/conseils-pour-une-route-plus-sure/le-saviez-vous/le-saviez-vous